Overblog
Editer la page Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Combien sommes nous, à Triel, parents de jeunes adultes qui ne parviennent pas à trouver un logement dans notre ville ?

Combien sont-t-ils ces jeunes travailleurs obligés de rester chez leurs parents ou à s'exiler en de lointaines banlieues, ajoutant encore aux difficultés du début de vie professionnelle.
 
On ne peut que féliciter la municipalité quand elle à saisie l'opportunité de préempter un terrain vendu à " très bas prix"  (-400 % inférieure au prix du marché !!) pour réaliser un projet de logements aidés aux Hublins.
 
En lieu et place d’encouragement, c’est une levée de bouclier qui a accueilli ce projet au nom d’arguments fantaisistes : construction d'un immeuble de 80 logements !! Ignorance du caractère pavillonnaire du quartier !!! 

Bref malgré les propos rassurants du Maire appelant à la concertation et à la modération, la suspicion fut de mise et les pétitions ont commencé à circuler...
 
 
Parallèlement à cela, l'acheteur, trop content de cette situation inespérée à porter l’affaire devant le juge du référé qui a renvoyé au fond. Face à cette décision, le Maire, a levé la préemption pour ne pas entrainer la ville dans une procédure longue et couteuse.
 
Que pouvons-nous retenir de cette affaire ?

Les Triellois ont perdu une belle occasion de diminuer la taxe SRU acquittée par la commune pour non respect des 20% de logements sociaux : 135 000 € pour Triel en 2009 !!
La loi solidarité et renouvellement urbain (SRU), votée par le gouvernement de «gauche plurielle» de Lionel Jospin, impose en effet aux communes de plus de 3.500 habitants (1.500 en Ile-de-France) qui n'atteignent pas le seuil de 20% de logements locatifs sociaux d'engager un plan de rattrapage pour atteindre cet objectif d'ici à 2020, sous peine de sanctions financières.
Les Triellois, a fortiori encore les habitants des Hublins, peuvent se poser la question de la dépréciation de leur bien au regard du cout dérisoire de ce terrain.

Les Triellois sont inquiets, car ils craignent que ce terrain soit loti afin de construire  un immeuble à  des fins purement privées sans lien avec les besoins de nos enfants et sans respects de l’environnement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :