Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par TRIELDEMAIN

Cérémonie de la citoyenneté pour les jeunes électeurs du 7 Mars 2015

Le maire, Joël Mancel, son adjointe Evelyne Puechavy, Déléguée à la Vie Citoyenne et à la Politique du Handicap et d'autres membres du Conseil Municipal ont reçu les jeunes majeurs pour leur remettre leur carte d'électeur.

Après le mot d'accueil du Maire, le discours d'Evelyne Puechavy

Monsieur le Maire,
Mesdames et Messieurs les Adjoints au Maire,
Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux,
Mes Chers Collègues,
Virginie, Éliane (du service Élections) que je remercie de m'avoir aidée a la préparation de cette cérémonie,
Mesdames et Messieurs,

Avant de commencer mon propos, je me permettrai d'excuser Monsieur le Préfet, Monsieur le Sous Préfet et ainsi que le Président du Tribunal de Grande Instance,

Je suis tout particulièrement heureuse de vous accueillir ce matin à l'Espace Senet pour procéder à un acte civique et particulièrement symbolique : vous remettre votre première carte d’électeur.

Votre présence aujourd'hui démontre votre volonté de participer à la vie républicaine de notre pays, cette démarche étant à elle seule un premier acte de citoyenneté.

Ce nouveau droit qu'est le «Droit de vote», va vous permettre de participer très prochainement à 2 élections au cours de cette année 2015.
¬ La 1ère dans quelques jours pour les Élections Départementales où nous élirons les conseillers départementaux qui sont notre principal soutien nous les 262 communes des Yvelines. Les principales compétences des Conseils départementaux étant :
¬ l'Education avec la gestion matérielle des collèges,
¬ l'Aide Sociale comme la protection de l'enfance, l'aide aux personnes âgées et handicapées, etc, etc..,
¬ et les Élections Régionales qui auront lieu les 6 et 13 décembre prochains.

Être citoyen c’est donc avoir des droits mais aussi des devoirs Respecter ces droits et ces devoirs, c’est également respecter les principes fondamentaux de la République Française «LIBERTE – EGALITE - FRATERNITE », devise nationale que vous retrouverez sur votre carte d'électeur :
¬ La LIBERTE, valeur essentielle sans laquelle – justement – nous ne pourrions nous exprimer et choisir notre avenir,
¬ L'EGALITE, car chaque citoyen dispose des mêmes droits et devoirs devant la Nation, et chaque voix compte,
¬ La FRATERNITE, qui nous rappelle que nous sommes tous des êtres humains qui doivent se respecter et s'écouter.

L’accès à la citoyenneté est en effet un droit mais également un privilège, au regard des luttes qu’il a fallu livrer au cours des siècles passés pour l’obtenir.

Vous avez donc désormais le droit de vote. C’est un droit qui n’a pas toujours existé. Il est le fruit d’une longue évolution de nos institutions et du combat mené par tous ceux qui ont permis que nous jouissions aujourd’hui de cette liberté fondamentale.

Je vais me permettre un historique rapide de ce droit de vote inscrit dans notre Constitution :

La 1ère constitution, rédigée pendant la révolution française en 1791, prévoyait un droit de vote réservé uniquement aux hommes de plus de 25 ans payant un impôt : ils sont dits «Citoyens actifs» : C’est ce que l’on appelle le suffrage «censitaire». Ce suffrage est aussi indirect car les citoyens actifs élisent des électeurs du second degré, disposant des revenus les plus élevés, qui à leur tour élisent les députés à l’Assemblée nationale législative.

Puis la France alternera entre «suffrage universel masculin» en 1792 pour élire la Convention, avec un retour au suffrage censitaire en 1815 et un passage avec double vote en 1820 qui permettait aux électeurs les plus imposés de voter deux fois, et enfin aboutir au «Suffrage Universel masculin» et «Vote Secret» le 5 mars 1848 lors de l'institution de la République. Ce suffrage universel ne sera plus remis en cause. L'âge de 21 ans doit être atteint pour voter.

Ce ne sera que par la signature du Général de Gaulle par l'ordonnance du 21 avril 1944 que les femmes de plus de 21 ans obtiendront enfin le droit de vote, et d'être élue, rendant en France un réel suffrage universel.

Pour mémoire : les femmes néo-zélandaises bénéficiaient de ce droit dès 1893… Australie : 1902 – la Finlande : 1906 – l'Angleterre : 1918 – etc..
C‘est donc avec un retard considérable sur la plupart des pays occidentaux que la France reconnaît enfin aux femmes le droit de décider en matière politique. Et pourtant, ce droit était déjà revendiqué par la révolutionnaire Olympe de Gouges en 1791.

Comme vous pouvez le constater la Patrie des Droits de l’Homme n’a effectivement pas toujours été exemplaire en ce qui concerne les Droits de la Femme.

La 1ère femme devenu Ministre de plein exercice ne le fut qu'en 1947 lors du 1er gouvernement de Robert Schuman. Ce fut Mme Germaine POINSO-CHAPUIS qui fut Ministre de la Santé.

En 1974 l'âge du droit de vote sera abaissé à 18 ans.

Et ce sera la loi du 6 juin 2000 qui permettra l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives.

Ainsi, c’est vous toutes et vous tous qui serez appelés à vous exprimer désormais. Pour les citoyens qui partagent un même espace de vie, la vocation d’un scrutin est de désigner leurs représentants dans les différentes instances de décisions. Ces échelons, tous importants, sont nombreux et complémentaires.
Des élections les plus larges, pour le parlement européen, aux élections les plus locales – et ce lieu en est le symbole – pour les élections municipales, vous serez appelés à participer à de nombreux rendez-vous démocratiques.

Vous pouvez constater que le droit de vote qui permet la démocratie a été obtenu après plusieurs siècles de combat. N’oublions pas que dans le monde d’aujourd'hui, des hommes et des femmes meurent encore pour obtenir cette liberté de choisir.
Alors pour les citoyens adultes que vous devenez aujourd'hui, choisir ses représentants et pouvoir les sanctionner est autant un droit qu'un devoir. En votant, même s'il s'agit d'un vote blanc, vous participer à la Vie Publique en faisant progresser votre pays, vous contribuez à la souveraineté du peuple.

A l'inverse, il n'y a rien de plus désastreux pour la démocratie que de voir celles et ceux qui normalement en constituent les membres, ceux qui sont appelés à la faire vivre et à l'engager dans une direction, se détourner de leur devoir. S'abstenir, c'est fuir ses responsabilités et en laisser d'autres effectuer des choix décisifs à sa place. Rappelez vous bien que si vous ne vous occupez pas de la politique, la politique, elle s’occupe de vous.
Certes, vous connaîtrez, vous aussi, le doute sur l'utilité de votre geste. Il vous arrivera probablement de perdre confiance dans les hommes ou les femmes que vous avez élus, de rejeter leur façon d'agir ou au contraire leur inaction.

A ce moment précis, je voudrais que mes paroles vous reviennent en mémoire : notre monde n'est pas parfait, les hommes, (et les femmes) ne le sont pas non plus. Ils sont parfois décevants mais la politique n'est pas pour autant méprisable.


La politique est nécessaire, utile à tous. C'est un espace d'expression, un levier pour initier le changement et un engagement noble.
J'en profite pour vous dire que, outre le fait que vous viendrez voter, vous pouvez également, et c'est «fortement conseillé», participer au dépouillement.

Je terminerai mon propos par une petite phrase du Président John Fitzgerald KENNEDY, que vous connaissez certainement:

«Être pleinement citoyen, ce n'est pas uniquement se demander ce que votre pays peut faire pour vous, mais aussi ce que vous pouvez faire pour votre pays».

Je vous remercie de votre attention.


Evelyne PUECHAVY,
Adjointe au Maire
Déléguée à la Vie Citoyenne,
et à la Politique du Handicap.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article