Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par TRIELDEMAIN

Salle pleine ce soir pour écouter Joël Mancel, qui a invité le directeur de la maison de retraite M. Lorton pour expliquer toutes les facettes du dossier. Transparence et pédagogie : c'est ça être "maire courage" !

Salle pleine ce soir pour écouter Joël Mancel, qui a invité le directeur de la maison de retraite M. Lorton pour expliquer toutes les facettes du dossier. Transparence et pédagogie : c'est ça être "maire courage" !

"Les sujets d'actualités" tel était le thème de cette réunion mais on aurait pu l'appeler "les sujets qui fâches" tant les sujets évoqués ont été l'objet de débats brulants.

Les sujets:

  • La maison de retraite
  • Les pompiers
  • Le parc municipal
  • La plaine
  • L’écoport
  • Les transports
  • Centre commercial Deck 78

voici les principaux points abordés

_____________________________________________________________

la maison de retraite

la maison de retraite

La Maison de Retraite des Tilleuls

un des cinq Etablissement Public Autonome des Yvelines.

Etablissement de 60 places, ancien et vétuste  enclavé en centre ville avec des rues étroites et un accès difficile,

Le bâtiment plus aux normes, de gros travaux sont à prévoir

l'Agence Régionale de Santé (ARS), le Conseil Général du 78 et les EPAHD (Etablissement Public pour Handicapés Dépendants) qui subventionnent ne veulent pas payer
Devant l’ampleur des travaux, ces deux entités ne veulent plus financier la mise aux normes pour les 31 chambres à transformer. Ces 31 chambres sont trop petites (moins de 21 m² obligatoire) pour des chambres Alzheimer. Il faudrait en casser 2 pour en faire une.
Cet établissement ne pourrait plus accueillir 60 résidents mais 40 on ne peut pas l’agrandir car le foncier n'est pas suffisant et la maison est enclavée dans le centre ville.
Aujourd’hui sur 55 résidents,47 des Yvelines, 6 sont triellois
A Vernouillet, la maison de retraite Ysatis qui appartient à la Caisse des Dépôts et Consignation va injecter 17 millions d'euros pour faire un agrandissement dans le parc du château.
Peu de marge de manœuvres:

  • La ville n'est pas propriétaire  
  • le maire est le président du Conseil d‘Administration
  • les membres du CA sont représentés par 13 membres,
  • Impossible d’inverser le choix de la décision de l'ARS et le CG 78 qui ont décidé de prévoir la fermeture de la Maison des Tilleuls et de proposer aux résidents d'aller en priorité à Vernouillet ou dans d'autres établissements avoisinants pour le second semestre 2016.


Priorité au maintien à domicile

  • Organisation des services retardant le plus possible les admissions des personnes dépendantes en structure d’accueil.
  • Mise en place d’un service de transport à la carte dans un rayon de 15 km spécialement réservé dans le cadre du lien médical et qui fonctionne du lundi au vendredi sauf le mercredi sur rdv.
  • 3 auxiliaires de vie ont été formées et 6 aides ménagères, afin de répondre au besoin des 65 bénéficiaires triellois


Recherche d’une solution alternative :
le maire cherche une seconde vie à cette maison:

  • Avec le SIEHVS (Syndicat Intercommunal des Etablissements pour Handicapés du Val de Seine) pour développer des hébergements pour travailleurs handicapés?
  • Avec l’ARS pour ouvrir 10 places d’accueil et de répit pour soulager les familles qui ont un parent atteint de la maladie d’alzheimer ?
  • Un projet de Maison médicale afin de regrouper les professions de santé?
  • Une maison Marianne?

 

____________________________________________________________________

Réunion publique du 13 février

Les pompiers

La réorganisation des pompiers du 78 est prévue depuis 2005, réactivée en 2007

le regroupement des unités de sapeurs pompiers vers Chanteloup-les-Vignes est une volonté du SDIS 78 pour augmenter leur efficacité et réduire les coûts : un camion ne peut partir que s’il a 5 pompiers à bord, ce qui implique une gestion draconienne des effectifs.
Une organisation efficace: En 2013, ils sont intervenus 740 fois sur Triel dont 629 pour des secours aux victimes.
Depuis le 23 janvier 2014, le nouveau Centre d’Intervention permet de développer et de faciliter les actions des hommes du feu dans notre secteur.

Réunion publique du 13 février

La caserne
 

Le bâtiment appartient à la ville
Bâtiment avec une servitude : antenne radio du réseau national Acropole
 L’ Espace Jean-Pierre Grande va devenir une annexe des ateliers municipaux
Réaménagement intérieur prévu
Regroupement des matériels de fête et d’élection
Accès plus proche et plus rapide que les divers lieux actuel (parc aux étoiles, barnum)
Mieux stocké le matériel va durer plus longtemps

____________________________________________________________________

Réunion publique du 13 février

La plaine

•La décharge de Triel répartie sur 70 ha a reçu entre 1976 et 1990 environ 3millions de tonnes d’ordures ménagères et de déchets d’amiante.

•A partir de 1990 jusqu’à 1997, seuls les déchets dits « d’amiante-ciment » ont été déposés, les quantités restent inconnues.

•Le décret du 9 janvier 1997 met fin à ces pratiques et met le site sous la protection de l’Etat.

•Le 11 octobre 2011, le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Techniques (CODERST) a approuvé la modification de l’arrêté préfectoral relatif à l’exploitation de l’ancienne décharge à l’entrée sud de Triel sur Seine.

•Le nouvel arrêté préfectoral en date du 16 novembre 2011 autorise la société EMTA (groupe Veolia) à déverser pendant 6 ans, sur les 70 hectares concernés, 4,2 millions de tonnes de remblais sur une hauteur de 4 mètres.

•Le 16 décembre 2011 , à la demande du maire, le Conseil Municipal émet le vœu que soit officiellement abandonné tout projet de reprise des remblais sur le terrain de l’ancienne décharge à l’entrée sud de la ville.

–Il interpelle le Préfet afin qu’il annule l’arrêté en date du 16 novembre 2011 autorisant le dépôt de nouveaux déchets sur les anciennes ordures ménagères.

–Demande officiellement au Préfet de revenir en l’état antérieur de la réglementation sur le suivi post-exploitation du site par la société EMTA.

•Devant l’absence de réponse du préfet, le maire dépose un recours en annulation devant le tribunal administratif

•Le bras de fer commence

•Le sous-préfet cherche à négocier , puis prend un arrêté modifiant celui du 16 novembre 2011 en modifiant le volume et augmentant la qualité des remblais et fixant un maximum soit 1 500 000 m3.

•Création d’un comité de suivi paritaire pour contrôler les apports

•Cette modification porte sur le confinement de l’amiante en réduisant de moitié le volume initial de remblais.

•Des projets pour la plaine?

– ils sont sous réserve de l’accord des propriétaires,

–et sous réserve de la levée de certaines servitudes.

_____________________________________________________

Le Parc Municipal

Situé au 246 rue Paul Doumer, cet espace est uniquement consacré à la pratique du Tennis sur les quatre courts qu’utilise le TCT (Tennis Club de Triel, créé en 1969).

Quelques promeneurs profitent du cadre magnifique et fréquentent les lieux.

Les installations sportives étant vétustes et demandant une réfection complète (notamment pour 2 courts), il est envisagé de déplacer et de regrouper les installations extérieures avec la halle de tennis couverts près du COSEC pour rendre plus fonctionnel la gestion du club.

 

 Le projet comportera les 4 courts, un club house de 100 m² et un mur d’entrainement après accord et négociation avec le TCT.

Toutes les acquisitions foncières ont été réalisées et les travaux des nouveaux courts de tennis vont pouvoir commencer.

•Nous allons pouvoir transformer ce site par une opération immobilière de standing sans défigurer l’environnement tout en gardant un maximum de nature (nous avons quelques belles propositions), permettant ainsi de combler notre déficit de logement sur Triel.

•Il faudra néanmoins attendre le transfert des courts de tennis avant de prévoir une telle opération.

• Pas avant fin 2016.

L'écoport

L'écoport

La Seine est un axe majeur de transport en Île-de-France, auquel les entreprises font de plus en plus appel. L’aménagement de l’éco-port des 2 Rives de Seine vise à répondre à cette demande et s’inscrit dans la réflexion plus globale engagée, par la Communauté d’agglomération 2 Rives de Seine, sur le développement économique de la boucle de Chanteloup.
Historique du projet: Un projet qui date des années 90
Emplacement réservé dans le POS (Plan d’Occupation des Sols) de Triel-sur-Seine à la demande de l’état fin 1992 et reconduit dans son plan local d’urbanisme approuvé le 11 décembre 2004
Projet inscrit au SDRIF (Schéma Directeur de la Région Ile-de-France) approuvé en 1994 et reconduit dans le projet de SDRIF adopté par le Conseil Régional le 25 septembre 2008
Contexte du port actuel : Un site en mutation
Une zone historiquement marquée par les activités passées et non encore aménagée
Des terrains qui se libèrent progressivement (tranches de carrières arrivant en fin d’exploitation / nouvelles tranches à ouvrir)
Un secteur en pleine requalification (extension du SIAAP, projet d’aménagement de la ZAC de l‘Ecopôle, ...)

 

Réunion publique du 13 février

Le futur centre commercial Deck 78 s’implantera dans la zone d’activité de la Grosse Pierre, en lieu et place des terrains anciennement occupés par la société Eternit et aujourd’hui en friche.

•Il prévoit la construction de 22 000 m2 de surface de vente, le transfert et l’agrandissement de l’actuel Carrefour Market ainsi que 11 moyennes surfaces et 90 boutiques sur un seul niveau. Ce centre commercial moderne, dessiné par l’architecte Laroche Jard, ouvrira sur la Seine et le coteau de l’Hautil. Il répondra aux plus hautes exigences environnementales actuelles (toitures végétalisées, récupération et traitement original de l’eau, économies d’énergie…) HQE
Soutenu conjointement par les villes de Vernouillet et de Triel-sur-Seine, ce projet l’est aussi par l’État à travers l’établissement du territoire Seine-Aval (Epamsa) qui œuvre dans le cadre du développement commercial et de l’Opération d’Intérêt National (OIN) impliquant la commune.  
•Le centre commercial Deck 78, c’est :
–100 millions d'euros d'investissement
–22 000 m2 de surface de vente
–600 emplois créés
–1 hypermarché de 4 500 m2
–11 moyennes surfaces
–90 boutiques
•L'ouverture du centre commercial Deck 78 est prévue pour 2015
Autre sujet évoqué

Autre sujet évoqué

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article